Rubriques du mag

Le braque hongrois à poil dur

L
e braque hongrois, vizsla dans sa langue natale, existe en poil court et poil dur et constitue deux races bien distinctes. Chien d’arrêt complet s’il en est, partons à sa rencontre dans sa version à poil dur.

UNE RACE DES ANNÉES TRENTE

Le braque hongrois à poil dur (drotszoru magyar vizsla) est une race récente des années trente, issu du croisement entre le braque hongrois à poil court (rovidszoru magyar vizsla) et le chien d’arrêt allemand à poil dur (drahthaar).

AMBASSADEUR DE HONGRIE

Des représentations ressemblant au braque hongrois à poil court apparaissent dès le XIVe siècle. En 2011, le gouvernement hongrois adopte une taxe sur les chiens, mais en exempte le braque hongrois, représentant et ambassadeur canin d’une nouvelle grande Hongrie rêvée par l’actuel président Orban.

UN RARE POIL DUR

Aujourd’hui le poil ras est à la mode et attire donc les convoitises de certains producteurs mercantiles, c’est dommage pour la variété à poil dur qui, bien sélectionnée, peut, elle aussi être un redoutable chasseur. Pour 300 naissances officielles de poil ras en France, il naît une trentaine de poils durs.

UNE SÉLECTION EFFICACE

La race est très confidentielle et affaire de passionnés, c’est sans doute ce qui la sauve d’une mode pas toujours bienfaitrice. Elle est, de plus, majoritairement entre les mains de chasseurs. Comme toutes les races à poil dur, il faut savoir aussi que son élevage est parfois ingrat… les qualités de poil peuvent être très disparates au sein d’une même portée, passant d’un extrême à l’autre : du poil ras (non inscriptible en poil ras car nous sommes en présence de deux races et non d’une race avec deux variétés) au poil laineux, avec heureusement aussi du poil dur de qualité. La sélection fait son chemin et le pourcentage de poil non conforme est réellement en baisse.

UN CHIEN D’ARRÊT POLYVALENT

Le braque hongrois à poil dur est un chien polyvalent qui s’adapte à tout type de territoire. Il aime l’eau, son rapport est bien souvent inné, il a un arrêt ferme et beaucoup de nez. Son poil le protège bien du froid et des terrains difficiles, il a été créé à cet effet. Il se créance facilement. On connaît des spécialistes de la bécasse, d’autres redoutables au marais sur bécassines, ou encore utilisés avec succès pour la recherche au sang.

TOUJOURS AU CONTACT

Il s’adapte à vos besoins, que ce soit au niveau terrain ou gibier, sa quête est continentale, et même si en terrain ouvert il a tendance à s’éloigner un peu plus, il garde toujours un œil sur son conducteur, c’est un chien qui reste au contact de son maître.

AU BOIS ET SUR CANAPÉ

Le Vizsla a les défauts de ses qualités. C’est un vrai pot de colle qui ne vous lâche pas d’une semelle et supporte mal la solitude. C’est réellement un auxiliaire de chasse, mais aussi un compagnon de tous les jours, un membre de la famille. Il sait être calme sur le canapé, sous votre table au restaurant, mais toujours redoutable en plaine comme au bois.

BEAU ET BON

Le braque hongrois à poil dur peut contenter le chasseur comme l’amateur de concours, mais comme l’affiche la devise de l’élevage du domaine de Saint Hubert de Nathalie Parent présidente du club de race : « Nous exposons nos chiens de field, nous chassons avec nos chiens d’expo, tous partagent notre maison. » Que dire de plus ?