Rubriques du mag

7mm Remington Magnum, encore et plus que jamais dans le coup !

M
algré l’arrivée sur notre marché de nouveaux calibres, le 7 mm Remington Magnum n’a pas été relégué dans les annales de la balistique. Ses performances et son confort au tir lui assurent toujours un bel avenir.

1955-1962 : l’Amérique se passionne pour la chasse africaine. Comme les calibres anglais ne sont plus fabriqués, Winchester sort le 488 Win Mag en 1956. Son étui est décliné en 338 et 264 Win Mag en 1958. Cette dernière rapide et tendue servira de base à Remington. 1962 : le 7mm Remington Magnum voit le jour. Chambrée dans la nouvelle 700 c’est un succès immédiat. Polyvalent et équilibré, ses ventes s’envolent alors que le 264 s’éteint. Rapidement, tous les fabricants vont le chambrer ou proposer des munitions.

En 1962 Remington sort la Rem 700BDL associée à la cartouche de 7mmRem Mag. Le succès est immédiat. Cette carabine influence toujours le monde de l’arme à verrou. Quant à la cartouche, elle est toujours là alors que toutes ses « remplaçantes » ont plongé vers l’obsolescence.

Considéré depuis 50 ans comme la panacée pour les tirs à grande distance, il combine puissance, trajectoire et bon rendement balistique mais reste sous le seuil de la douleur pour le tireur. Avec 30 à 80m/s de mieux que les 7×64 et 280Rem, il possède une allonge un peu supérieure, trouvant sa justification pour les rares tirs au-delà de 250m. Adapté à la chasse de nos gibiers ainsi qu’aux grandes antilopes, le 7mm Rem Mag se comporte au mieux avec des balles de 9,7 à 11,7g. Les balles de 9,7g comme les Ballistic Tip et Sirocco, les Tip Strike de 10,4g où les balles en « cuivre” de 9,1 à 10g combinent létalité et rasance. Adopté par Browning et Verney-Carron dans des semi-autos de battue, il trouve là une utilisation à contre emploi mais s’en sort avec brio grâce à son excellent rendement balistique bien que désavantagé par les canons courts.

A gauche deux 338 Win Mag et une 264 Win Mag, le 7mmRem Mag descend en droite ligne de ces dernières. Au centre, trois cartouches de 7mmRem Mag, une RWS à balle KS, une Norma à balle Tip Strike et une custom maison pour un tir à longue distance. A droite une 300Win Mag.

Lançant des balles plus lourdes que le 270WSM, il est plus efficace pour le tir des ongulés en battue et garantit une meilleure alimentation que les courtaudes WSM ou RUSM. Ces dernières ne sont pas arrivées à lui retirer des parts de marché malgré les campagnes publicitaires et les articles élogieux qui les vantaient, annonçant l’extinction du 7RM. Toujours là, alors que ses successeurs n’ont jamais percé, hormis le 270WSM qui s’en est tiré un moment grâce aux Browning Bar. Comme le dit le dicton : « if it ain’t broken don’t fix it » (Si ce n’est pas cassé ne le répare pas). Pour ceux qui rechargent, il ne pose aucun problème particulier et atteint facilement son potentiel maximum grâce aux poudres modernes, mais il est déconseillé d’essayer de dépasser les performances « usine ».

Disponible chez tous les fabricants, avec un choix de projectiles couvrant une vaste gamme de gibiers, il est impossible de ne pas trouver la combinaison idoine pour sa chasse. Les poids de balles courants s’échelonnent de 9,1 à 11,5g avec toutes les structures possibles et imaginables à des vitesses théoriques de 970m/s à 860m/s (réduire de 30 à 50m/s dans les longueurs de canon courantes).

La cartouche de Remington est un « blockbuster », tous les fabricants proposent plusieurs chargements en 7mm Rem Mag. Ici quelques uns des anciens chargements utilisés et testés par l’auteur en plus de 35 ans d’utilisation dans diverses armes.

Pour nos battues hexagonales les balles de 10,7 à 11,5g associés à des structures moyennement dures à dures, en fonction des gibiers rencontrés, constituent un choix raisonnable. Les balles très expansives seront réservées aux tirs lointains. Ça vaut pour tous les calibres à grande vitesse. Le 7mm Remington Magnum est un excellent choix pour le tir des mouflons et les chèvres de montagne ainsi que cerfs et sangliers au mirador ou pour l’approche dans les Highlands. Il convient bien au tir des antilopes et phacochères pour peu que le chasseur choisisse la balle adaptée. 

Malgré une concurrence sévère de la part du 300 Win Mag et l’arrivée tapageuse des magnums courts, le 7mm Rem Mag est toujours un excellent choix pour le chasseur désirant une munition polyvalente, précise, puissante et confortable à tirer.  La grande variété de l’offre en fait un « Classique ». Celui qui aime les 7mm mais trouve le 7×64 et le 280 un peu justes ne se trompera pas avec la cartouche de Remington.